Le Marteau Bondissant

<Page 1> <Page 2>

Maître du Donjon

Posté le: Dim Juin 20, 2004 10:13 pm    Sujet du message: Le Marteau Bondissant

Le forgeron fut légèrement étonné de la brusque entrée des inconnus dans sa maison encore plongée dans le noir, mais lorsque de nouveaux bourdonnements firent vibrer les nappes de brume, il fit un signe bref en direction des autres pour les inviter à rentrer rapidement. Il s'éloigna alors vers le fond de la pièce et entreprit d'allumer les quatre chandeliers qui se trouvaient chacun à un coin de la grande salle.
Le lambris au bois foncé qui recouvrait les murs était caché par de grands présentoirs contenant toutes sortes d'armes. Des épées de toutes tailles côtoyaient de hautes hallebardes, des haches aux tranchants acérés et des marteaux de guerre. Le mur du fond était occupé par une étagère portant des centaines de projectiles, flèches et carreaux, et une dizaine d'arcs pendus à des crochets fixés aux lambris. Dans le mur de droite, une porte était entrouverte, et l'entrée était bloquée par deux masses d'armes qui étaient tombées d'un râtelier. Une grande forge occupait le milieu du mur de gauche, et une grosse enclume était posée devant, entourée d'une dizaine d'outils posés par terre. Une table couverte de sciure occupait le milieu de la pièce.

- Encore ces maudits insectes, je suppose...
Le forgeron réajusta son bonnet de nuit et se redressa.
- Voyons voir... Je dois avoir ce qu'il vous faut pour 30 pièces d'or... Allez essayer les arcs au fond de la pièce ! Puis, se tournant vers Areyna : vous avez un râtelier contenant une vingtaine de dagues par là-bas, toutes fabriquées par mes soins, elles valent 2 pièces d'or chacune ! Il y a une cible à côté si vous voulez les essayer au lancer...
Areyna aperçut aussi quelques bâtons sculptés posés contre un mur. L'un était surmonté d'une tête de loup en ébène, tandis qu'autour d'un autre s'enroulait un serpent aux yeux incrustés de deux perles. A côté des bâtons, une épée gigantesque avait été négligemment abandonnée contre le mur, la pointe s'enfonçant dans le sol de terre battue.
- Pour tout ce qui est magique vous devriez plutôt aller voir Falenndir, le magicien qui habite cette sorte de tour au bout de la rue, moi je n'ai que quelques armes enchantées par des sorts simples...

Areyna

Posté le: Dim Juin 20, 2004 10:27 pm

Areyna observa les dagues avec intérêt.
- Des dagues de lancer ? Oui je vais en prendre je crois… Mais combien coûte ce bâton ? Celui avec le loup dessus ? (si c’est dans mes moyens je le prends + 2 ou 3 dagues)

Schlagvuk

Posté le: Dim Juin 20, 2004 10:30 pm 

Schlagvuk observa le forgeron avec attention. Puis il lui lança un regard sinistre, comme s'il s'impatientait. Effectivement, le forgeron ne lui avait pas dit s'il avait trouvé, oui ou non, l'épée que recherchait Schlagvuk.

Areyna

Posté le: Dim Juin 20, 2004 10:58 pm

Tout en discutant avec le forgeron, Areyna jeta un regard vers Schlagvuk. Elle le trouvait mystérieux et se demandait à quoi il pouvait bien ressembler sous sa cape. Elle lui sourit gentiment puis détourna son regard pour ne pas être impolie.

Maître du Donjon

Posté le: Dim Juin 20, 2004 11:01 pm

Le forgeron sourit et sembla s'animer, ses yeux brillant à la lumière tremblottante des bougies.
- Ah ! Celui-ci vaut 640 pièces d'or, il est orné de l'emblème du village en ébénite ! Soupesez-le un peu, il est léger comme une plume ! Sinon celui orné d'un serpent vaut 20 pièces d'or et ces deux valent 1 pièce d'argent.
Il désignait deux solides bâtons en bois noueux, sans ornement et conservés dans leur forme brute. Puis il se tourna vers Schlagvuk, cherchant son regard sous sa capuche sombre.
- Et vous messire, de quoi avez-vous besoin ?
Schlagvuk crut reconnaître la forme de sa fidèle arme lorsque son regard se posa sur l'épée poussiéreuse qui dormait près des bâtons.

Areyna

Posté le: Dim Juin 20, 2004 11:14 pm

Lorsqu’elle entendit le prix Areyna failli s’étrangler de surprise. Puis d’un coup, elle rougit et fut prise d’un rire nerveux tout en se disant qu’elle était bien sotte de croire qu’un tel objet pouvait être bon marché. Elle riait encore légèrement quand elle ajouta à l’attention du forgeron :
- Et des frondes, vous en avez ? C’est vrai que de toute manière je ne suis pas douée pour le combat rapproché… Sinon (effectivement) je vais prendre 3 dagues. Et aussi un de ces bâtons bon marché.
Areyna souffla désespérément tout en jetant un dernier regard triste vers le bâton convoité. Elle se dit en elle-même qu’elle aurait donné tout pour être une grande voleuse ne serait-ce qu’une minute pour pouvoir s’en emparer.

Elneomorpheus

Posté le: Lun Juin 21, 2004 12:54 am

Elneomorpheus se mit à observer les arcs... Ne sachant pas vraiment lequel prendre, il apostropha le vendeur :
"Excusez-moi, mais quel arc me conseillez-vous ?
Et combien coûtent les flèches ? (si les flèches sont comptées)"
Il jeta un regard vers Schlagvuk, qui lui semblait bien prétentieux et sûr de lui. Il s'avèrera sûrement un précieux compagnon de voyage...

Maître du Donjon

Posté le: Lun Juin 21, 2004 2:40 pm

A présent complètement éveillé, le forgeron se tourna vivement vers Areyna.
- Oui, bien sûr ! Je vends des frondes avec des sacs de 10 billes en plomb pour 2 pièces d'argent !
Il se dirigea vers le fond de la salle et revint avec l'arme et les munitions. Il déposa son fardeau dans les mains d'Areyna, qui faillit le lâcher (le sac pèse 2.5 kg). Puis il revint vers Elneomorpheus et s'empara de deux arcs courts.
- Celui-ci vaut 45 pièces d'or de plus que celui-là, et la seule différence entre les deux concerne la portée : il peut atteindre 21 mètres alors que celui-ci n'atteint que 18 mètres.
Tout en parlant, il caressait la courbe grâcieuse de l'instrument couvert d'un beau vernis sombre. Il s'empara d'un carquois rempli de flèches, orné de lanières de cuir tressé, et le tendit à Elneomorpheus.
- Ce carquois peut contenir 20 flèches. Je peux vous faire un prix et vous donner le tout pour une pièce d'or si vous achetez un arc !
L'homme prit un air affairé et se tourna vers les autres aventuriers, prêt à sauter sur d'autres occasions de vendre ses armes.

Schlagvuk

Posté le: Lun Juin 21, 2004 8:52 pm

Schlagvuk ne répondit pas au sourire Areyna, même si à l'intérieur de lui-même il trouvait ce geste fort sympathique. Lorsqu'il crut apercevoir son épée, il ne dit mot, mais pointa son doigt en direction de cette relique couverte de poussière, cela pour faire comprendre au forgeron qu'il s'agissait de l'épée tant recherchée. Pensant que le forgeron avait compris, il commença à marchander :
"- Je me doute que vous ne me rendriez pas mon épée, sans preuve qu'elle m'appartient. Je ne vais pas vous donner de preuve puisque je suis un honnête homme (il sourit intérieurement en se rappelant qu'il avait été banni du peuple elfique). Effectivement, même si elle m'appartenait, c'est vous qui l'avez trouvée, et par conséquent, elle est vôtre. Votre prix sera le mien, si, bien évidemment, je possède l'or demandé."
Schlagvuk ne parlait pas beaucoup habituellement, mais cette longue relique montra qu'il était capable de se surpasser pour récupérer cette épée tant convoitée. Il pouvait proposer n'importe quoi au forgeron pour la récupérer...

Areyna

Posté le: Lun Juin 21, 2004 10:13 pm

Les bras fluets d’Areyna ne supportèrent pas longtemps le poids de la fronde et des munitions. Elle se pencha en avant entraînée par le sac et finit par le lâcher par terre. Elle se sentit tout à coup emplie d’un sentiment de rébellion intérieure et dut prendre quelques minutes pour retrouver son calme. Elle pensa :
-Bien sûr… je ne me suis pour ainsi dire presque jamais battue. Le problème c’est que la situation actuelle m’impose la prudence et je ne dois pas compter que sur la magie…
Elle regarda peinée dans la direction du vendeur et lui adressa la parole :
- Cette fronde et ces billes sont trop lourdes pour moi je le crains. Dites moi, les dagues sont utilisables au corps à corps aussi ?

Schlagvuk

Posté le: Lun Juin 21, 2004 10:25 pm

Schlagvuk savait qu'il était plus fort qu'Areyna, et qu'il arriverait sans peine à soulever ces 2.5 kilos. Mais ses habitudes l'en empêchaient. Il n'avait jamais aidé personne, il savait qu'aider, dans ce monde étrange, était synonyme de quasi-amitié. On aide quelqu'un, et de suite on devient son ami. Or, Schlagvuk n'avait presque point d'amis, car il pensait que l'amitié se terminait toujours en trahison...
Il attendit alors pensant qu'il accepterait si cette jeune fille lui demandait de l'aide. Mais bien entendu, il ne le ferait pas lui-même.

Maître du Donjon

Posté le: Lun Juin 21, 2004 10:52 pm

L'homme suivit du regard la direction que montrait l'étranger encapuchonné. Il écouta ce que l'elfe avait à lui dire, ses yeux s'agrandissant au fur et à mesure. Quand Schlagvuk eut fini de parler, le forgeron hocha la tête.
- Etrange histoire... On m'a apporté cette épée de la cité naine de Kherâm il y a maintenant plusieurs lunes... (Vous savez à quel point les nains détestent les géants !) Les nains ne pouvant s'en servir, ils me l'ont donnée pensant que je la vendrais. J'avoue que je commençais à désespérer, car il est rare que des gens capables même de la soulever passent par ici ! Enfin elle sera à vous pour 50 pièces d'or...
Il haussa les épaules et désigna l'arme, répugnant à la porter jusqu'à son acheteur. Puis il se tourna à nouveau vers Areyna.
- Bien sûr, les dagues sont faites pour le corps à corps, mais leur petite taille les rend aussi faciles à lancer. Sinon, si vous ne parvenez pas à porter les munitions en plomb vous pourrez toujours vous servir de cailloux... Ils feront moins de dégâts mais seront beaucoup plus légers !
Il ramassa le sac qui était tombé et le cala sous son bras.

Schlagvuk

Posté le: Lun Juin 21, 2004 10:58 pm

"50 pièces d'or... Hum... Je la prends avec grand plaisir. Et ne sous-estimez pas cette lame, sans poussière, bien maniée, elle devient une lame magnifique et destructrice. Et pour moi, elle est tout."
Puis il se tourna vers Areyna et dit avec hésitation :
"Hum, je... Comment dire... Il se trouve justement que j'ai préparé le sort
Manipulation à Distance, qui me permet de soulever exactement 2.5 kilos sans effort. Si je pouvais vous aider à soulever cette bourse, au moins pour la ramener quelque part où vous pourriez faire un tri ou les mettre dans un sac..."

Areyna

Posté le: Lun Juin 21, 2004 11:25 pm 

Areyna fatiguée s’assit à même le sol nonchalamment. Seth son familier se mit à voleter autour d’elle un moment lui jetant quelques paillettes dorées qu’il portait naturellement dans son plumage puis il finit par aller se poser sur le manche d’une épée un peu plus loin.
Elle regarda en direction du vendeur d’un air amical et lui dit :

- Ma foi, je crois que je vais prendre 3 dagues alors, un bâton simple et aussi une fronde et des munitions de pierre (toutefois si j’en ai les moyens physiques et monétaires lol).
Puis elle ajouta se rendant compte de sa fatigue grandissante :
- Encore merci de nous avoir reçus aussi tard.
Elle se tourna vers Schlagvuk. Elle lui était très reconnaissante pour l’offre qu’il venait de lui faire et se sentit à la fois gênée et surprise.
- Oh ! Je vous remercie pour votre offre généreuse Messire ! Mais… je me dois de la décliner car si d’aventure nous devions combattre je ne crois pas que j’aie le temps de récupérer ces billes de métal… de plus je ne voudrais pas vous importuner.
Elle se releva et tenta d’apercevoir son regard derrière la cagoule qu’il portait. Elle lui sourit et se dit que peu de gens lui auraient offert de l’aide ainsi. Elle reprit la parole et ajouta :
- C’est vraiment votre épée ? C’est une relique ? Elle doit avoir un certain pouvoir alors ? Au fait, je m’appelle Areyna et vous, puis-je savoir votre nom ?

Schlagvuk

Posté le: Lun Juin 21, 2004 11:49 pm

Il rit.
"Non, ce n'est pas une arme magique, mais c'est une arme forgée par... Une connaissance. Elle est très résistante, très précieuse, et surtout je m'y suis habitué, et son poids lourd en fait une arme puissante, mais très difficile à manier... Peu de gens le peuvent. Elle a un peu plus de 110 ans... Je l'ai eue à l'âge de mes 18 ans et..."
Il s'arrêta net, comme s'il avait peur de trop en dévoiler sur sa vie.
"Mon nom est Schlagvuk, et je vous conseille de ne pas rire ou poser de questions à propos de ce nom ridicule qui est habituellement donné aux Trolls..."

Areyna

Posté le: Mar Juin 22, 2004 12:05 am

Areyna écouta Schlagvuk intéressée. Elle se demandait s'il était un elfe (à cause de la longévité) puis elle se dit que c’était peut-être son ami qui avait forgé l’arme qui en était un.
- C’est vrai que Schlagvuk c’est assez étrange comme prénom car vous n’avez rien d’un Troll.
En fait, elle se demandait toujours ce qu’il était en réalité, mais ne s’en formalisa pas et ne voulut pas l’importuner avec des questions qu’elle n’était pas en droit de lui poser.

Schlagvuk

Posté le: Mar Juin 22, 2004 12:09 am

Puis il dit avec un ton moqueur:
"On peut dire que vous avez le sens de l'observation..."

Areyna

Posté le: Mar Juin 22, 2004 12:19 am

Areyna ne sut pas comment prendre la plaisanterie de Schlagvuk et lui répondit :
- Ma foi ce serait plus facile s'il n’y avait pas cette cagoule sur votre tête. Je ne parviens même pas à voir vos yeux !
Elle pencha légèrement la tête sur le côté et l’observa avec un regard inquisiteur. Elle ajouta :
- Vous pourriez même être un orc là-dessous… comment pourrais-je le deviner ?

Schlagvuk

Posté le: Mar Juin 22, 2004 12:23 am

Il répondit avec prétention humoristique :
"Un orc ne serait pas aussi doué que moi, eh eh..."
Puis il détourna du regard brusquement, comme s'il ne voulait absolument pas que cette étrangère l'aperçoive.
"Je n'enlève cette cagoule qu'en de très rares occasions, et nul homme n'a jamais vu mon visage. Enfin... Nul homme encore vivant..."

Areyna

Posté le: Mar Juin 22, 2004 12:32 am

Areyna se mordit la lèvre. Elle pensa :
- J’ai encore manqué une occasion de me taire moi. Il doit être défiguré le pauvre, ou quelque chose de ce genre… Je ne vois pas d’autre explication.
Elle essaya de cacher son embarras et répondit en blaguant :
- Vous êtes donc plus puissant que les orcs eux-mêmes ? Nous verrons, mais je n’en espère pas moins
.

Maître du Donjon

Posté le: Mar Juin 22, 2004 12:37 am

Le forgeron toussota et empocha ses 50 pièces d'or. Lorsque les deux jeunes gens s'interrompirent, il en profita pour prendre la parole.
- L'épée est à vous, messire ! Quant à vous jeune dame, vous pouvez choisir 3 dagues parmi toutes celles de ce râtelier, et le tout vous coûtera 6 pièces d'or et 2 pièces d'argent ! Pour ce qui est des munitions, je crois que vous les trouverez par terre, je ne vends que des billes en plomb...
Le forgeron sourit et jeta un regard intéressé au bel oiseau qui accompagnait Areyna.

Schlagvuk

Posté le: Mar Juin 22, 2004 12:38 am

Il sourit.
"Est-ce un défi que vous me lancez ??? J'ai hâte de voir comment je pourrai vous donner une preuve. Allez-y, amenez-moi votre orc que je me distraye un peu eheh. Maintenant, faites ce que vous avez à faire, je ne parlerai plus jusqu'à demain à l'aube... N'oubliez pas que vous ne connaissez rien de moi, rien de ma vie, et que je ne veux rien vous révéler. Pour moi vous êtes une inconnue, d'ailleurs, vous êtes tous des inconnus..."
Il s'adressa au forgeron : "Je vous remercie grandement."

Areyna

Posté le: Mar Juin 22, 2004 12:54 am

Areyna se mit à observer les dagues une à une et en choisit 3 dont les manches gravés finement étaient dans les tons rouges et argent.
- Merci je ferai comme vous dites pour les munitions de la fronde.
Elle remarqua l’intérêt du commerçant pour son familier. Elle fit signe à celui-ci et il vint se poser sur son avant-bras. Elle le présenta fièrement au forgeron :
- C’est Seth mon familier. C’est un oiseau très rare, je crois même qu’en réalité il vient d’un autre plan.
Elle se tourna vers Schlagvuk et lui répondit :
- Je ne sais pas pour vous, mais moi j’adore les défis. Certes nous sommes des inconnus mais quelque chose me dit que nous ne le resterons pas longtemps.

Schlagvuk

Posté le: Mar Juin 22, 2004 1:00 am

"N'en soyez pas si sûre. Ce n'est pas contre vous, mais je n'ai que très rarement sympathisé avec quelqu'un. Et encore moins avec une jeune femme que je connais que depuis quelques heures, ou quelques jours. Ceci ne risque pas de changer..."

Maître du Donjon

Posté le: Mar Juin 22, 2004 1:09 am

Une lueur d'admiration traversa les yeux verts du forgeron.
- C'est un très bel animal, il ferait un bon oiseau de proie sans doute ! Enfin si vous l'appelez familier c'est sûrement qu'il est plus qu'un animal ordinaire... Ah, la magie n'est pas de mon ressort, ça m'a toujours dépassé !
Il se mit à rire, et Areyna crut percevoir une légère pointe d'amertume dans sa voix. Puis il laissa la jeune magicienne choisir son bâton et s'éloigna en faisant sonner discrètement les pièces dans ses larges poches.

Areyna

Posté le: Mar Juin 22, 2004 1:10 am

Areyna, un peu surprise par les propos de Schlagvuk, se passa la main qui était encore disponible dans les cheveux. Elle sembla légèrement contrariée quand elle répondit :
- Ah d’accord, je vois… Mais je pensais que vous étiez un aventurier et que la quête de Dame Oriane vous intéressait également…
Les plumes de Seth s’hérissèrent tout à coup et il lança un regard coléreux vers Schlagvuk comme pour le mettre en garde. Areyna se moqua un moment de la réaction de son familier puis le caressa pour le rassurer.
- Du calme Seth, tout va bien.

Schlagvuk

Posté le: Mar Juin 22, 2004 1:20 am

Il ne sut que répondre. Il ne savait pas de quoi parlait Areyna. Il eut juste le courage de sortir une question :
"Mais qui est Dame Oriane dont vous parlez ?"

Areyna

Posté le: Mar Juin 22, 2004 1:32 am

Areyna parut légèrement surprise :
- Vous aussi vous n’êtes pas d’ici n’est-ce pas ? Oriane est la capitaine de la garde de ce village. Il paraît qu’elle recherche des aventuriers qui pourraient contre rémunération vaincre les insectes géants qui attaquent les gens d’ici tous les étés. C’est une mission dangereuse c’est pourquoi nous sommes ici, afin de nous armer.
Elle continua d’expliquer la situation à Schlagvuk tout en choisissant un bâton en bois assez joliment décoré. Elle le soupesa quelques secondes puis elle fit signe au vendeur pour lui dire qu’elle avait trouvé son bonheur. Lorsqu’elle releva ses yeux vers le forgeron, elle repensa à son expression de tout à l’heure et lui demanda de manière hésitante :
- Vous… vous n’aimez pas la magie ? C’est que j’ai eu l’impression il y a un moment qu’il y a quelque chose qui vous chiffonne à ce sujet ?

Schlagvuk

Posté le: Mar Juin 22, 2004 1:37 am

Schlagvuk rit.
"Muahahah ! Des insectes géants... Mission dangereuse... aventuriers... vaincre... recherche... ahahaha. Cette capitaine de la garde de ce village ne peut donc pas s'en débarrasser seule ?"

Areyna

Posté le: Mar Juin 22, 2004 1:45 am

Areyna écarquilla les yeux puis elle répondit, toujours aussi surprise mais sur le ton de la plaisanterie :
- Il faut croire que tout le monde n’a pas votre force et votre habileté mon cher…

<Page 1> <Page 2> <Sortir de la boule de cristal>