Début de l'aventure

<Page 1> <Page 2>

Maître du Donjon

Posté le: 23 Jan 2004 4:57    Sujet du message: Premier contact avec le Monde Imaginaire...

Vous ouvrez les yeux péniblement. Un soleil chaud et lumineux darde ses rayons sur votre visage, réchauffant votre corps et brûlant votre peau. Vous vous rendez compte que vous êtes couché dans l'herbe, une herbe tendre et régulière d'un vert vif. Non loin de vous, le bruit incessant d'un ruisseau aux eaux vives achève de vous réveiller et la fraîcheur du petit torrent vous revigore. Vous vous redressez et vous rendez compte que vous êtes vêtu d'une tunique et d'un pantalon de lin et qu'une bourse de cuir souple est posée à côté de vous. Vous distinguez quelques maisons blanches au loin, et près de vous un petit pont de bois bien entretenu qui enjambe le ruisseau poissonneux. Un chemin de cailloux blancs part du pont et serpente en direction du village...

Ungrom

Posté le: 05 Fév 2004 1:20

Une petite silhouette massive s'avance. L'être n'est pas très grand, mais extrêmement trapu… C'est un nain… Il est recouvert de boue et de terre séchée, comme si… comme s'il avait dû creuser. Il semble exténué et dans ses yeux se reflètent les séquelles d'une folie sans nom… Son bras gauche est démesuré, il doit faire une fois et demi la taille qu'il aurait dû faire et est épais comme le pilier d'un temple… En l'observant mieux, il est possible de se rendre compte que, sous la boue et la terre séchée, ce bras semble entièrement fait de... de pierre. D'ailleurs son épaule, ainsi que son cou et le côté gauche de son visage, semblent également figés dans cette même pierre grisâtre.

« Tu as rempli ta part du contrat », murmura-t-il à l'intention de personne…

Son regard s'assombrit et sa mine se renfrogna encore plus qu'auparavant (ce qui semblait impossible)… Le nain préféra rester en retrait à attendre.

Maître du Donjon

Posté le: 15 Fév 2004 4:15

Ungrom s'immobilisa face au chemin de cailloux blancs. A sa gauche, celui-ci menait aux premières maisons du village, et à sa droite il courait jusqu'au pont de bois et se prolongeait en une large route blanche qui s'enfonçait dans un épais brouillard au bout de quelques centaines de mètres. Derrière lui, la forêt d'arbres centenaires se taisait alors qu'une brume cotonneuse couvrait les sommets de la chaîne de montagnes qui dominait le village au nord.

Soudain, un hennissement sinistre déchira le silence humide de la nappe de brouillard, et des bruits de sabots agités résonnèrent non loin de la route. Seules des ombres argentées rompaient la monotonie blanche de l'élément aqueux en suspension.

Zathistos

Posté le: 15 Fév 2004 15:42

Zathistos arrive et se dirige vers les premières maisons, lentement mais sûrement pour éviter un danger qui pourrait arriver.

Maître du Donjon

Posté le: 15 Fév 2004 18:01  

Le chemin défilait lentement, s'éloignant peu à peu de la forêt pour s'approcher d'un petit village aux maisons blanches. De part et d'autre du chemin, des arbres fruitiers croulaient sous les fruits et de nombreux oiseaux colorés se disputaient les branches les plus hautes à grands renforts de piaillements et d'acrobaties aériennes.

Bientôt, Zathistos arriva à la hauteur des premières maisons du village

Ungrom

Posté le: 01 Mar 2004 2:34

Traînant son immense bras, le nain s'avança jusqu'au milieu du chemin. Il positionna son énorme bras de pierre devant lui, en direction des bruits de sabots, de façon à pouvoir plus ou moins se protéger d'un éventuel impact. Il scruta au loin, pour tenter de percer le brouillard et d'y apercevoir le ou les cavaliers.

"Des cavaliers" songea-t-il.

"Sans doute est-ce ce maudit magicien qui envoie ses laquais à ma recherche... Cette fois je ne m'enfuirai pas. Laduguer m'accompagne, je ne faillirai pas... Qu'ils viennent donc, je suis déjà mort une fois, rien de pire ne peut plus m'arriver..."

Un rictus mauvais se dessina sur ses lèvres... Son visage sembla alors se remplir de confiance, d'assurance. Il se prépara à faire face...

Maître du Donjon

Posté le: 01 Mar 2004 15:02

Le regard du nain tenta de percer la nappe de brume mais ne put discerner qu'une ombre stationnée près de la route. Celle-ci resta quelques minutes sans bouger, émettant seulement de temps en temps un souffle rauque.

Puis les sabots résonnèrent à nouveau en direction du ruisseau, longèrent celui-ci en un mouvement saccadé de va-et-vient, comme s'ils cherchaient à le traverser. Les fers raclèrent le sol avec impatience et le souffle reprit plus fort. Ungrom se sentit traversé par le froid regard de l'ombre immobile, qui émit un hennissement sinistre avant de disparaître dans le brouillard en un bruit de galopade tumultueuse.

Tranquille témoin de la scène, un gros lézard noir à la peau gluante quitta son large caillou et se traîna jusqu'au bord de l'eau, puis plongea dans l'onde chantante. Il fit onduler lentement sa queue dans les eaux fraîches et goba un poisson argenté qui nageait entre les galets, au fond du ruisseau.

Haku

Posté le: 03 Mar 2004 21:54

Suite à son manque de respect, le maître de Haku l'envoya en voyage d'initiation pour trouver la sagesse et le respect ; ce dernier, attiré par les bruits lointains des sabots, fila tel le vent entre les branches des arbres en direction des bruits .

Maître du Donjon

Posté le: 04 Mar 2004 2:56

Haku se fraya un chemin parmi les buissons épineux, et il finit par atteindre le bord d'un ruisseau par-delà lequel s'étendait un brouillard opaque. Seuls quelques trilles d'oiseaux troublaient le silence des vieux arbres. A sa gauche, la lisière de la forêt était longée par un chemin blanc sur lequel se tenait un nain. Celui-ci semblait brandir un immense gourdin de pierre grise devant lui, comme pour se protéger d'un danger dont l'origine n'était plus visible...

La nuit commençait à tomber et un premier grillon entonna son chant nocturne. Au loin, le hululement d'une chouette se répercuta sur les troncs centenaires avant de mourir dans la brume feutrée.

Haku

Posté le: 04 Mar 2004 11:40  

"Un nain !!!" se dit Haku "j'ai fait tout ce chemin pour voir ça ?" Décontenancé, Haku continua à longer la lisière en direction du village, étant à proximité autant dormir dans un bon lit.

EDIT Maître du Donjon : [Village]

 

Ungrom

Posté le: 04 Mar 2004 18:39    

"Des pleutres," marmonna le nain dans sa barbe... "Voilà ce qu'ils sont... "

Puis il hurla :
"Tes sbires ne te semblent pas très fidèles !"

Il reprit d'une voix plus douce.
"Héhé, tant mieux pour celui-ci, il n'en vivra que plus longtemps..."

Il semblait (ou fit mine de) ne pas avoir remarqué que quelqu'un l'épiait depuis les buissons épineux... Il se détourna et jeta un coup d'oeil en direction du village.

"Voyons l'hospitalité que les gueux de ce pays ont à m'offrir... Cela fait bien longtemps que je n'ai pas descendu une chope de bière... Du reste, cet accoutrement ne convient guère à l'émissaire divin que je suis... Je retrouverai et interrogerai ce cavalier plus tard, pour m'assurer qu'il est bien ce que je pense. "

Soudain, alors qu'il commençait à se diriger vers le village, le nain fit volte-face :
"Peut-être ce cavalier a-t-il laissé des traces qui me conduiront à l'entrée du repère de ce jeteur de sorts..." Le Nain se dirigea alors en direction de la rivière, inspectant le sol... Il marchait lentement, d'un pas ferme et lourd, comme s'il pesait deux fois son poids apparent. Mais il ne fatiguait pas pour autant. Loin de là... Son pas était tranquille et massif...

Maître du Donjon

Posté le: 05 Mar 2004 20:13  

Le cri du nain fut englouti par la brume, à quelques mètres de lui. Même le bruit du ruisseau semblait fortement atténué par la nappe qui s'étendait jusqu'au milieu du pont, masquant légèrement la route blanche au-delà.

Depuis le bord du ruisseau, le nain aperçut de l'autre côté de nombreuses traces de sabots, profondément marquées dans le sol boueux. Des cailloux avaient été déplacés et à un endroit le bord s'affaissait un peu. Pas un brin d'herbe ne poussait de ce côté-là, et aussi loin que le regard pouvait porter dans l'épais brouillard, la monotonie du sol terne n'était rompue que par quelques gros cailloux gris.


(Tu passes le pont ou tu restes de ce côté ?)

Ungrom

Posté le: 07 Mar 2004 22:14

"Maudite brume... Mieux vaut attendre qu'elle se dissipe pour me lancer à sa poursuite... Je ne sais déjà pas où je suis, mais une ébauche de civilisation semble exister avec ce village... Ne tentons pas le diable, je risquerai d'avoir moins de chance que la dernière fois..."

Le nain s'en retourna au village, de ce pas toujours aussi massif et tranquille.

"Peut-être trouverai-je chez les autochtones un guide ou une personne qui pourra me renseigner sur la région..."

EDIT Maître du Donjon : [Village]

Galiedra

Posté le: 17 Mar 2004 3:18

Galiedra, arrivant de la brume, se dirigea vers le village pour trouver un quelquonque équipement qui serait mieux que ses vêtements de lin.

Maître du Donjon

Posté le: 17 Mar 2004 3:39

Galiedra émergea du brouillard couvrant les alentours du petit pont. Des hululements de prédateurs nocturnes faisaient vibrer l'air lourd d'humidité, tandis que des craquements de branches cassées émergeaient des buissons à l'ouest. Au nord, des lumières semblaient provenir des premières maisons d'un village.

Enigma

Posté le: 20 Mai 2004 12:56      Sujet du message: arrivée en jeu

(pense) "Ma tête ... Que m'est-il arrivé, où suis-je ?
Un village là-bas. J'ai besoin de savoir mais sans me faire remarquer."
La Rose Noire s'avance d'un pas hésitant, se cache dès qu'il entend du bruit et, arrivé au village, il cherche quelqu'un dans les rues pour savoir où il se trouve.

Maître du Donjon

Posté le: 20 Mai 2004 13:39

Seule la lumière de la lune éclairait le pont de bois près duquel se réveilla La Rose Noire. Elle dansait plus loin sur les flots agités et se perdait dans la brume épaisse au delà du pont.
Le chemin qui menait au village était désert. Quelques cris d'animaux nocturnes provenant des forêts de part et d'autre accompagnaient le crissement léger des cailloux blancs sous les pas d'Enigma.
Enfin les lumières devinrent plus distinctes et les premières maisons du village apparurent.

Laurelyn

Posté le: 21 Mai 2004 23:33

L'air frais de cette nuit d'été lui faisait du bien après avoir passé la journée dans cette forêt maudite, ténébreuse, à l'atmosphère étouffante baignant dans un air vicié endormant les sens . Levant la tête, elle aperçut les étoiles au travers de quelques branches et éprouvant de la joie à les voir. Les astres célestes la fascinaient. Elle fit une prière à Elbereth, contemplant ses joyaux du ciel. Puis ses yeux furent attirés par d'autres lumières, celles du village non loin. On pouvait ressentir la chaleur amicale qui s'en dégageait, mais aussi une indicible menace. Ces lumières accueillantes, cette tranquillité l'attirait au plus profond de son être. Comme envoûtée, elle orienta ses pas vers le village ; vers l'aventure.

Maître du Donjon

Posté le: 21 Mai 2004 23:53  

L'endroit était calme. Même le vent semblait s'être enfin tu. Le chemin qui menait au village était parsemé de cailloux blancs, qui luisaient d'une couleur argentée sous la lumière de la lune et des étoiles. Dans les arbres fruitiers le long du sentier, les oiseaux dormaient, blottis dans leurs ailes et perchés sur les plus hautes branches.
Bientôt les lumières se firent proches et Laurelyn arriva au village. Les rues étaient désertes et les seuls bruits semblaient provenir d'un grand bâtiment aux murs blancs à quelques dizaines de mètres.

Elneomorpheus

Posté le: Lun Mai 31, 2004 2:59 pm

Elneomorpheus arriva encore tout trempé par la chute qu'il avait faite du pont. Il s'aperçut que sa capuche était plus mouillée que sa tête, et l'abaissa pour laisser découvrir ses cheveux blonds. Après avoir vérifié à droite et à gauche que personne ne l'avait suivi, il décida de se rapprocher dans le village à la recherche d'un travail.

Maître du Donjon

Posté le: Lun Mai 31, 2004 8:08 pm

Elneomorpheus s'engagea sur le chemin de cailloux blancs qui serpentait jusqu'au village. Des bourdonnements parvenaient périodiquement à ses oreilles, et la source semblait provenir de la forêt de grands arbres à sa gauche. Le vent s'était calmé et l'air se faisait de plus en plus lourd. Le chemin éclairé par la lune finit par mener l'elfe au village.

Areyna

Posté le: Sam Juin 05, 2004 10:46 pm

Areyna se relève péniblement. Mais que fait-elle en ces lieux et avec cette tenue ? Sa tête la fait souffrir, peut-être s'est-elle cognée sur un rocher tout à l'heure ?
Elle regarde autour d'elle et remarque un chemin qui mène à un village et l'emprunte d'un pas hésitant, peut-être pourra-t-elle savoir où elle se trouve là-bas ?

Maître du Donjon

Posté le: Lun Juin 07, 2004 2:16 am

Areyna s'engagea sur le chemin qui luisait faiblement dans l'obscurité. Il lui sembla entendre des bourdonnements graves qui résonnaient entre les troncs centenaires à sa gauche. Puis un léger bruit de branches cassées à sa droite... Elle ne distingua aucun mouvement, mais l'oiseau qui se tenait sur son épaule s'agitait nerveusement.
"Peur... peur des bêtes à fourrure..."
Une pensée étrangère s'était introduite dans son esprit, celle de son compagnon ailé qui scrutait anxieusement les ténèbres.

Areyna

Posté le: Lun Juin 07, 2004 3:34 am

A présent c'est clair, je suis en danger ! "
Areyna frissonne tout à coup et accélère sa démarche tout en restant sur ses gardes. Son coeur bat de plus en plus vite, de temps en temps elle jette un regard de droite à gauche, scrutant l'obscurité de ses yeux marron. Elle pense :
"Peut-être devrais-je faire appel à une créature magique pour me protéger ? Mais je n'ose m'arrêter et puis le village est tout proche...Des créatures à fourrure ?"

Maître du Donjon

Posté le: Lun Juin 07, 2004 10:14 pm

Areyna arriva au village sans autre incident, et son oiseau se calma dès qu'il aperçut les premières maisons aux murs immaculés. Une légère brume s'était levée sur les rues désertes du petit village, et Areyna distinguait à peine les fenêtres éclairées d'un grand bâtiment à sa droite.

Schlagvuk

Posté le: Ven Juin 18, 2004 11:43 pm

Schlagvuk se tenait droit. Il portait un long manteau orné d'une capuche. Il tenait de sa main droite une longue et lourde épée. Il ne sut point exactement ce qu'il faisait là. Il y apparut, tout à coup, soudainement. De part sa capacité d'insertion très rapide et son calme à toute épreuve. Il continue sa route en direction du village.

Maître du Donjon

Posté le: Sam Juin 19, 2004 12:59 pm

Schlagvuk se réveilla sur une herbe que la lumière lunaire teintait d'argent. Autour de lui, des nappes de brume tournaient lentement sur elles-mêmes, portées par une brise fraîche provenant du nord. Au-delà de la rivière, une brume bien plus épaisse masquait l'autre rive, et seule une route d'un blanc étincelant qui s'étendait au-delà du pont semblait y échapper. Le chemin menant au village était bien moins visible, mais les cailloux qui le recouvraient luisaient suffisamment pour que l'elfe puisse le suivre.
Sur les quelques centaines de mètres qui séparaient Schlagvuk du village faiblement éclairé, la forêt semblait agitée de sursauts et de vibrations graves qui s'amplifiaient peu à peu, mais les yeux de l'elfe ne purent percer l'obscurité brumeuse qui enveloppait les arbres centenaires.

Kor Methar

Posté le: Ven Juin 25, 2004 1:21 pm

Maxence tomba sur plusieurs km de profondeur, et atterrit enfin. Par je ne sais quel miracle, il n'avait strictement rien, même pas une égratinure. Par contre quelque chose était étrange, il semblait plus fort et résistant, quand il regardait le sol, il le trouvait très bas, et il avait du mal à sauter. Mais le plus bizarre, c'est qu'il n'était plus ni en pyjama, ni dans sa chambre, mais en vêtement ample, souple et résistant, et dans une forêt.
Il regarda autour de lui, et ne vit rien à part deux chemins.
Un sombre avec au bout, des lumières (comment se fait-il que je vois à cette distance ?).
Un autre qui menait à un lac.
Lequel choisir ?

Maître du Donjon

Posté le: Ven Juin 25, 2004 4:15 pm

Maxence atterrit sur une herbe tendre, dans une obscurité brumeuse. A quelques mètres se trouvait la rive d'un torrent, et quelques gouttelettes venaient mouiller son visage, adoucissant un peu la sensation de chaleur étouffante qu'il éprouvait. Des bourdonnements graves effleuraient ses oreilles par intermittence, avalés par le brouillard épais, et il ne parvint pas à déterminer la direction d'où ils venaient.
Lorsque son regard traversa la rivière et se posa sur l'écran blanc que formait la brume sur l'autre rive, il lui sembla qu'il était observé. Un piaffement parvint jusqu'à ses oreilles, tellement lointain qu'il lui semblait avoir rêvé...

Kor Methar

Posté le: Ven Juin 25, 2004 11:28 pm

Son premier réflexe a été d'appeler, puis il s'est ravisé. Il ne savait ni où il était, ni qui était en face. Il fit donc un test. En essayant d'être discret, il s'allonga par terre, et regarda en face, voir si ça bougeait. Il eut également l'idée de changer de nom. Il s'appellerait désormais Kor Methar.

<Page 1> <Page 2> <Sortir de la boule de cristal>